Mi Andalucí­a

Mi Andalucí­a

Juzcar, un village blanc parmi tant d’autres

 

La Serranía de Ronda s’élève dans le triangle formé par Ronda au Nord et la Costa del Sol (Manilva – San Pedro de Alcantara) au Sud. Une région vraiment sauvage où l’on ne rencontre que quelques villages à l’accès malaisé. Perdu dans une forêt de châtaigniers, Juzcar est l’un de ceux-ci. Un village parmi tant d’autres… et pourtant, les fins de semaine y sont souvent animées tant le flux de visiteurs peut être important (80.000 entre juin et décembre 2011).

 


 

Juzcar – Son histoire remonte en des temps anciens. Les vestiges de l’époque arabe ne manquent pas dans le coin. Après la Reconquête, les Moriscos (Arabes restés sur place et forcés de se convertir au christianisme) furent chassés à leur tour et il fallut repeupler la région. Juzcar connut son heure de gloire puisque c’est là que l’on trouve la première fabrique de fer blanc d’Espagne (1731) sous le nom pompeux de Real fábrica de hoja de lata y sus adherentes. La quantité de bois disponible nécessaire au processus de fabrication n’est pas étrangère au développement de cette industrie. Alors que le village compte aujourd’hui un peu plus de deux cents habitants, la fabrique a fonctionné avec autant d’ouvriers. Ce sont des techniciens allemands qui vinrent apprendre les secrets de fabrication. L’histoire voudrait qu’ils soient sortis clandestinement d’Allemagne dans des tonneaux. En effet, il leur était interdit de « vendre » des secrets technologiques. On alla jusqu’à faire appel à des chameaux pour le transport des matériaux et des produits finis, ceux-ci étant plus robustes que les mulets ou les ânes. L’industrialisation du XIXème siècle eut raison de cette activité florissante. Le village sombrait alors dans l’anonymat.

 

La gloire retrouvée

 

Alors que le film d’animation en 3D sur les Schtroumpfs, réalisé par Raja Gosnell, allait envahir les écrans, Sony Pictures eut l’idée de créer le véritable village des Schtroumpfs. Juzcar fut choisi parmi d’autres candidats parce qu’il rencontrait au mieux les caractéristiques du village des héros de Peyo : petit, perdu dans la montagne, caché dans la forêt, difficile d’accès, lié à la mycologie,…

Et depuis le 16 juin 2011, il a retrouvé sa gloire d’antan.

 

 

Ce ne fut pas simple de rallier tous les habitants à la cause. Le maire a sans doute su se montrer convainquant car en trois semaines, tout le village était passé au bleu. Les maisons mais aussi les bâtiments publics et même l’église et les murs extérieurs du cimetière. Tous ? Non ! Une dame refusa catégoriquement… ce qui fit dire au premier magistrat que dans le village des Schtroumpfs, il fallait composer avec Gargamel.

 

 

 

 

L’été 2011 passé, il était prévu de revenir au blanc classique et conserver le statut de « village blanc ». Cependant, le succès de l’opération était tel que les habitants, lors d’une consultation populaire, décidèrent de rester au bleu !

 

Alors, si vous passez par là, faites-y un saut ! L’occasion ne se représentera peut-être plus.

 

 

Fiestas

 

- La Porretá (Repas convivial) : Février

- Carnaval

- Fiesta de San José, patron du village : 19 mars

- Semana santa

- Feria « Virgen de Moclón » : Durant la 3ème semaine du mois d’août

- Tostón de los santos (Fête de la châtaigne) : 1er novembre

- Jornadas micológicas del valle del Genal (Fête du champignon) : mi-novembre

- Pre-fin de año (Réveillon avant l’heure) : 2ème samedi précédant le Nouvel an

 

 

 

Et pour tout renseignement complémentaire www.juzcar.es                                                                                                                                 www.juzcar.com

 

      



28/03/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres