Mi Andalucí­a

Mi Andalucí­a

Guadix ou Voyage au centre de la Terre

Elle a connu bien des civilisations. Elle a connu bien du passage. Elle a même connu son heure de gloire… et puis, elle s’est endormie. Pourtant, Guadix a bien des attraits. Encore faut-il se donner la peine de lui prêter l’attention qu’elle mérite.

 

Guadix - Panorama.jpg

 

 

Guadix – Même si l’autoroute vous y emmène depuis Granada ou Almeria, Guadix semble aujourd’hui perdue au fond de sa cuvette. Pourtant, il semblerait que ce soit un des sites d’Espagne parmi les plus anciens occupés par l’homme.

Les Romains profitèrent de sa situation au carrefour de la Bétique et du Levant pour créer le camp de Acci sur la Via Augusta. Plus tard, les Wisigoths l’élevèrent au rang d’évêché. Les musulmans investirent les lieux qu’ils coiffèrent d’une alcazaba (XIème siècle) pour en faire un maillon important de défense d’Al-Andaluz. Ce sont eux qui lui donnèrent son nom actuel Guadh-Haix (fleuve de vie). Reconquise par les Chrétiens (1489), de riches familles y trouvèrent refuge tandis que l’archevêque de Toledo lui rendit son statut d’évêché. Témoins de cette époque toujours prospère, les maisons seigneuriales du Barrio de Santiago. Certaines datent de la Renaissance – Palacio de Peñaflor - tandis que les plus récentes affichent à peine deux cents ans au compteur.

 

 

Guadix.jpg

 

La Plaza de la Constitución (Plaza Mayor) constitue le centre de la ville. Cette petite place marquée par ses arcades présente d’un côté, l’Ayuntamiento et de l’autre, un passage qui mène à la cathédrale.

 

Guadix - Cathédrale 2.jpg Guadix - Cathédrale.jpg

 

Ce bâtiment massif s’est adapté tout au long de la bonne centaine d’années qu’a duré sa construction. Plusieurs styles s’y mêlent – Gothique, Renaissance, Baroque - sans que cela ne dépare l’ensemble attribué à Diego de Siloé.  

 

Guadix - La Magdalena.jpg

 

Monter au sommet de l’alcazaba n’est plus à l’ordre du jour. Son état général laisse à désirer. Cependant, plusieurs miradors – celui de la Magdalena est le plus remarquable - permettent de profiter de beaux panoramas sur la ville et de distinguer de bien étranges cheminées qui semblent sortir de cette terre ocre qui caractérise la région.

 

 

Les hommes des cavernes

 

Ces cheminées qui sortent de terre prouvent que des hommes vivent sous terre. L’argile locale a la particularité de durcir au contact de l’air formant un entrelacs de plus de trois mille grottes, la plupart creusées par l’homme. Il semblerait que cet habitat exceptionnel – imperméabilité, insonorisation, température constante - s’est développé essentiellement après la Reconquête, lorsque les morisques – maures restés sur place après l’ordre d’expulsion promulgué par les Rois catholiques -, victimes de ségrégation et de pressions, ont préféré s’éloigner des grands centres urbains, essentiellement de la proche Granada (1570). « Pour vivre heureux, vivons cachés. » Le savoir-faire de ces troglodytes n’a pas vieilli. Aujourd’hui – même si les machines ont tendance à remplacer le pic – les picadores de cuevas « piquent » encore la terre comme à l’époque.

Un musée permet de se rendre compte des conditions de vie dans ces grottes au XIXème siècle.


Guadix - Cueva.jpg Guadix - Salon.jpg

Si la curiosité vous titille, pourquoi ne pas, vous aussi, y séjourner pour une nuit ou plus. Une expérience particulière.

Un autre musée – Museo de Alfareria -, établi lui aussi dans une ancienne grotte, présente les poteries richement décorées qui constituent une des spécialités artisanales de la région – les Accitanas -, cuites dans des fours encastrés dans le sol.

 

 

Un pied-à-terre intéressant

 

Bien sûr, vous aurez tôt fait de visiter Guadix et ses proches environs. Une journée suffit.

Cependant, cette charmante petite ville peut être une base agréable afin de s’aventurer plus avant, loin de l’animation stressante de Granada ou de la Costa tropical.

On pense à

 - La Calahorra (15 minutes) et son château, joyau de la Renaissance italienne, caché dans une forteresse austère flanquée de quatre tours

 - La vallée del Zenete - qu’il domine – et ses villages plus charmants les uns que les autres : Jerez del Marquesado, Lanteira,...

 - Freila, le barrage de Negratin et son lac (30 minutes)

 - Granada (45 minutes) et son patrimoine architectural exceptionnel

 - En passant le Puerto de la Ragua (45 minutes), vous voilà dans las Alpujarras, contrefort méridional de la Sierra Nevada. Selon les saisons, point de départ de nombreuses randonnées et circuits de ski de fond

 - Le désert de Tabernas (45 minutes) ou le monde du western spaghetti

 - Almería (60 minutes), le potager de l’Europe

 - Cabo de Gata (60 minutes) et ses plages sauvages

 

 

Calendrier festif

 

 - 05 janvier : Cabalgata de los Reyes Magos 

 - 17 janvier : Romeria de San Antón

 - février / mars : Carnaval

 - mars / avril : Semana santa

 - 1ère semaine de septembre : Feria

 - 09 septembre :  Cascamorras

 - 2ème dimanche de novembre : Fiesta de Nuestra Señora de las Angustias

 - décembre : Fêtes de fin d'année

sans oublier les fêtes paroissiales et de quartiers 

 

Pour plus de renseignements :

 - www.guadix.es

 - www.turismoguadix.es

 - www.capandalousie.com

 

  



30/09/2015
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres